Lors des festivals de cet été, deux films ont retenu notre attention, qui traitent de la classe dominante. Au Festival international du film de Marseille, qui s'est tenu début juillet, nous avons rencontré Chloé Mahieu et Lila Pinell pour leur documentaire Business Club, portrait d'un aristocrate qui a créé sa marque de vêtements. Aux États généraux du film documentaire de Lussas (Ardèche), nous avons interviewé Gaëlle Boucand, qui présentait le film Changement de décor, partie deux d'une trilogie sur un homme qui rénove sa luxueuse maison en Suisse.

changement_decor2.jpg

Changement de décor

Un homme de 87 ans supervise la rénovation intérieure de sa propriété genevoise. Satisfait de sa nouvelle maison, il convie différentes personnes à venir la visiter. Ce film est le deuxième volet d'une trilogie, portrait kaléidoscopique d'un personnage singulier.

Avant-première du film jeudi 29 octobre à 20 h 15 au ciné 104 à Pantin (93)

business_club_still.jpg

Business Club

Arthur est un jeune businessman qui a fondé sa marque de vêtements il y a 10 ans et qui a réussi : sa société a connu une progression rapide, il vend et ouvre des boutiques dans le monde entier. Arthur est aristo, ce qu’il met en avant pour réussir, car c’est une clientèle huppée qu’il vise au départ. Il vend des vêtements pour son milieu, la haute société d’Auteuil-Neuilly-Passy, qui se reconnaît dans un certain chic qu’Arthur propose; une clientèle qui partage un style, des valeurs, des activités qui lui sont réservées (chasse, équitation, polo, grands diners de charité) et qui constitue un réseau puissant dont Arthur a su pleinement profiter, mais qui ne suffit plus à la réussite du jeune ambitieux.

Ecouter l'émission du 1er novembre