Emission du dimanche 3 juin 2018

1re partie : volet 2 du documentaire radiophonique Radio Syria (réalisation et animation d’ateliers: MAËLLE GRAND BOSSI ET CYRIL MOSSÉ)

17 Syriens, tous réfugiés en Belgique. Ils ont renoué avec leurs histoires de guerre à travers un processus d’une vingtaine d’ateliers, et nous les restituent sous la forme d’une narration fiction : des premières intimidations, en 2011, à leur récent exil, en passant par les manifestations, les arrestations, les bombardements, et des violences de toutes sortes. Cette création sonore, dont ils sont les auteurs, narrateurs, personnages principaux et acteurs, donne à entendre leurs voix, celles de femmes et hommes du peuple, et affirme que ceux qui viennent d’ailleurs vivent ici, et que ni eux, ni leurs histoires, ne nous sont plus étrangers.

2nde partie (en présence des réalisatrices) : nous aborderons les documentaires de Carmit Harash et Güldem Durmaz qui interrogent leur histoire personnelle dans leurs films avec en toile de fond une réflexion politique.

Nous nous attarderons plus particulièrement sur Kazarken de Güldem Durmaz

Kazarken.jpeg

Une nuit, entre sommeil et veille. Elle, une femme d'origine turque, rêve et se remémore. Éclatement de l'espace, et du temps.
Un personnage mythologique, Chiron le centaure, la guide. Depuis un lieu de l'esprit, une caverne où se projettent souvenirs et visions, Elle arpente les terres d'Anatolie, voyageant librement entre les ruines d'un hôpital antique et les rues d'un village perché dans la montagne au-dessus de l'Euphrate. En cherchant à réorganiser, comme les pièces d'un puzzle, ces fragments de mémoire, pour leur donner un sens, elle trouvera autre chose que ce qui l'animait au départ.

Nous discuterons de plusieurs films de Carmit Harash, qui ont déjà été présentés dans cette émission. Israélienne installée en France depuis de nombreuses années, elle s'appuie sur son histoire pour questionner notre société, la violence qui la traverse. Elle a d'abord réalisé une trilogie sur Israël avec Film de guerre, Demain et Trêve, affrontant sa famille pour comprendre le fonctionnement de son pays de naissance. Dans la dernière trilogie avec Où est la guerre (2015), Attaque (2016) et Christelle (2017), Carmit Harash pointe du doigt les incohérences de la société française, terre laïque qui rejette ses enfants issus de l'immigration et vote massivement pour le Front national aux élections.

Lien vers les films de Carmit Harash https://vimeo.com/carmia

Ecouter l'émission du dimanche 3 juin