Emission du 6 janvier 2019

Présentation de deux œuvres de la réalisatrice Sophie Bruneau

A travers les expériences individuelles et les histoires racontées, un documentaire sonore, Suicides au travail et un film, Rêver sous le capitalisme, Sophie Bruneau nous livre une réflexion sur le malaise vécu dans le quotidien de l'entreprise, où le règne de l’individualisation, de la performance et de l'intimidation laissent place, dans des espaces qui semblent dénués de vie, à un climat de solitude et de désolation.

1re partie Suicides au travail, documentaire sonore (2009) Durée 46 min Le film se développe à travers trois matériaux principaux. D’abord, la parole de quatre interlocuteurs qui sont confrontés à cette question du suicide au travail dans leur pratique professionnelle. Puis, tel un leitmotiv, l’énumération de brèves journalistiques évoque une situation générale dramatique. Enfin, en contrepoint, les sons d’espaces collectifs de travail et les éléments musicaux qui font résonner les soubassements de ce monde du travail et semblent signifier que personne n’est à l’abri. L’ensemble de l’œuvre aborde à la fois la situation, les éléments de compréhension et les perspectives pour l’action.

Ecouter le documentaire sonore

Rever-ss-capitalisme.png

2nde partie Interview de la réalisatrice. Entretien avec Sophie Bruneau à propos de son travail de documentariste et de son film Rêver sous le capitalisme.

Douze personnes racontent puis interprètent le souvenir d’un rêve de travail. Ces âmes que l’on malmène décrivent, de façon poétique et politique, leur souffrance subjective au travail. Petit à petit, les rêveurs et leurs rêves font le portrait d’un monde dominé par le capitalisme néolibéral.

Ecouter l'interview de Sophie Bruneau

Une production Alter Ego Films et Michigan Films